Louis Reed
© Louis Reed

Filières d'excellence

Bordeaux et la région Nouvelle-Aquitaine sont des viviers d’excellence pour l’innovation et la recherche. 11 pôles de compétitivité et plus de 60 clusters à l’écho international y sont implantés, dans des secteurs tels que l’aéronautique, l’optique & laser, les géosciences, l’éco-habitat, l’économie numérique, les TIC santé et les neurosciences. La région accueille également 175 000 étudiants, dont 100 000 à Bordeaux, 10 700 chercheurs et une université de recherche bordelaise compétitive à l’échelle internationale (label initiative d’excellence).

Focus sur deux disciplines à l'honneur

Robotique

Bordeaux accueille en juin 2021 la RoboCup, championnat du monde de robotique et d’intelligence artificielle qui rassemble plus de 3 500 compétiteurs venus de 45
pays. Rhoban, l’équipe du LaBRI (Laboratoire bordelais de recherche en informatique Université de Bordeaux) y mettra en jeu sa médaille de quadruple champion du monde. L’accueil de la RoboCup est un bel exemple d’un événement qui participe au rayonnement et au développement économique et industriel de toute la France sur une de ses filières d’excellence. Portée par l’Université de Bordeaux, avec le soutien de Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine, le projet rassemble les acteurs de la recherche, de l’éducation et de l’industrie dans le but de stimuler l’innovation dans cette discipline et les applications concrètes qui y sont liées (aide d’urgence, santé, etc.).

« Lorsque l’idée de faire venir la RoboCup à Bordeaux a émergé fin 2015, nous savions que le Bordeaux Convention Bureau avait été actif dans l’organisation du Congrès ITS (Intelligent Transport System) cette même année. J’ai immédiatement pris contact avec eux pour construire ensemble un projet de candidature. Très vite, nous l’avons présenté au Président de la RoboCup Federation à Leipzig. Ça a été l’élément déclencheur qui a permis de montrer que ce qui était un rêve un peu fou était en réalité tout à fait faisable. »
Jean-François Laplume, Secrétaire général d’Unitec et Délégué RoboCup France

Oncologie

« À côté de la cardiologie et de la neurologie ou des neurosciences, la cancérologie est une discipline qui prend de l'importance sur la place de Bordeaux. Une volonté institutionnelle, politique de faire de l'oncologie une filière d'excellence a émergé ces dernières années. La force de Bordeaux c'est le nombre important de patients de la grande région Aquitaine (presque six millions d'habitants). Le bassin de population couvre un grand territoire, où la ville de Bordeaux occupe une place centrale. Cet effet épicentre a été renforcé depuis fin 2015 avec la création des nouvelles régions en France. La cancérologie bordelaise a obtenu un label d’excellence par l’Institut national de cancer (INCA) avec l’officialisation d’un Site de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC) qui a été renouvelé en 2017. Il y en a seulement 8 en France dont la moitié en province.

L'Institut Bergonié, seul Centre de Lutte contre le Cancer, ou Centre Unicancer, de la Nouvelle-Aquitaine, est localisé en plein centre-ville et joue un rôle important dans le recours en cancérologie avec le CHU de Bordeaux. L'activité de recherche y est primordiale en collaborant avec les établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), tels que l'INSERM, le CNRS et l’Université de Bordeaux. Le Groupement de Coopération Sanitaire signé début 2016 entre le CHU est l'Institut Bergonié et incité par l'Agence Régionale de Santé, a pour mission de donner une impulsion synergique au développement de l'innovation pour les patients atteints de cancer. Les deux autres CHU de la Nouvelle-Aquitaine, Limoges et Poitiers, ne sont pas en reste et jouent un rôle primordial dans le maillage territorial. Plusieurs entreprises de biotechnologie ont pris conscience de l'importance du site de Bordeaux et sont venues s'implanter dans la métropole. À l'heure des vidéoconférences et du « e-learning », la communication scientifique par échange directe demeure indispensable pour transformer et valider les échanges entre les équipes très spécialisées dans un domaine donné. De nombreux congrès nationaux et internationaux de cancérologie ont été organisés ces dernières années et sont prévus pour la prochaine décennie. »

Professeur François-Xavier MAHON
Directeur Général de l’Institut Bergonié